3 moyens pour consommer durable

3 moyens pour consommer durable

Les fortes augmentation de la consommation de produits biologiques et la baisse des ventes en grandes surfaces le prouvent : consommer durable et responsable n’est plus qu’une simple mode !

Et nous commençons, de fait, à être confrontés à l’effet pervers de cette tendance. Considéré comme un marché lucratif, le marché du durable est rempli de pièges dans lesquels il est facile de tomber. Un paquet vert et une appellation de type bio ne veulent en effet pas nécessairement dire que le produit est bon pour l’environnement.

Consommer durable c’est simple : c’est mieux acheter, mieux utiliser, mieux jeter.

Bon, une fois qu’on a dit ça, on fait quoi ?? Voici quelques principes à retenir en matière d’achats responsables.

Mieux acheter

Pour cela il vous faut sélectionner les produits qui ont le moins d’impacts sur l’environnement tout au long de leur cycle de vie (production et distribution).

  • Acheter des produits LOCAUX issus de l’agriculture bio ou tout au moins de l’agriculture raisonnée. Eh oui acheter du bio qui vient de l’autre bout du monde n’a pas grand intérêt…Pour ma part, je préfère acheter des produits d’agriculture raisonnée à côté de chez moi que du bio qui vient des pays de l’Est ou même plus loin genre d’Amérique du sud (et là je pense au Quinoa qui est pourtant fabriqué en France aussi).
  • Privilégiez les circuits de distributions COURTS : c’est à dire pas ou peu d’intermédiaires entre vous et le producteur. Pour les légumes et fruits de saison, c’est plutôt facile, il y a les marchés, les AMAPs, les groupements de vente directe d’agriculteurs ou de consommateurs avec La Ruche qui dit Oui par exemple, ….
    Voici quelques liens parmi d’autres qui pourront vous orienter :

  • Consommez des produits de SAISON !!! Les tomates en janvier, comment dire ? Je vais juste dire poliment que c’est une aberration…. En plus de n’être vraiment pas bonnes !! Vous avez pensé au coût de ces tomates en termes d’énergies dépensées (chauffage de la serre), de transport pour arriver jusqu’à vous ? Tout ça pour un goût sans goût en fait…Franchement là il faut arrêter les bêtises !
    Alors on se remet en tête, voire on imprime, le calendrier des fruits et legumes de saison en cliquant ici
  • On achète en VRAC autant que possible, ce qui réduit drastiquement les emballages. Cela nous permet aussi d’acheter la juste quantité (pas besoin de 6 tranches de jambon si on est 2 personnes à la maison et que 4 tranches vont sécher dans leur emballage avant qu’on les consomme). Faire ses courses ça s’anticipe 😉 Alors on fait une liste en regardant ce qu’il nous reste dans nos placards.

  • On regarde les labels environnementaux. Bon franchement, là c’est un peu la jungle et on ne sait plus où donner de la tête. Entre labels officiels, labels en auto-déclaration ou certifications… à qui faire confiance ? Voici les plus « pointus » contrôlés par des organismes indépendants :
    Label bio europeen   Label Bio France AB    Label Nature et Progrès    Demeter Agriculture Bio Dynamique
  • On pense au marché de l’occasion. Pas forcément besoin de produits neufs et derniers cris pour nos achats… Sites de petites annonces ou associations qui réparent les appareils électro-ménagers sont désormais présents partout sur l’hexagone. Pensez-y.
  • Si on achète neuf, on vérifie l’origine des matières premières et celle du lieu de fabrication. Pour l’achat de l’électroménager et des vêtements c’est toujours instructif de regarder les étiquettes. Même si pour ces derniers, au mieux, on trouve une fabrication européenne.  

Mieux utiliser

Quand on achète mieux, on consomme mieux puisqu’on consomme tout avec moins de déchets à la clé.

  • On pense au prêt entre voisins ou entre copains. Pas la peine d’acheter la super perceuse de la mort pour faire un trou dans le mur une fois tous les 10 ans 😉 A ce propos, vous connaissez le temps d’utilisation moyen d’une perceuse pour un particulier ? C’est 12 minutes !!!! Ca vaut le coup d’emprunter celle du voisin non ?

Chez un particulier, une perceuse est utilisée en moyenne 12mn dans toute sa vie de perceuse !

Voici un site, parmi d’autres, où vous trouverez des liens pour vos échanges :  http://guide.consocollaborative.com/

  • On choisit des produits réutilisables. Bannissez tous les produits à usage unique : lingettes, vaisselle jetable, essuie-tout. Bon, vous gardez quand même le papier toilettes hein ! 😉   
  • Pensez RECHARGEABLE. Ca fonctionne pour les appareils avec des piles mais aussi pour les contenants : lessives, savons liquides…
  • Respecter les doses voire en mettre moins. Et là je pense à la lessive pour le lave-vaisselle : une cuillère à café de poudre à laver suffit.
  • Encore une fois, on ne se laisse pas avoir par le marketing !!! En achetant systématiquement la dernière version de votre marque préférée de téléphone portable vous contribuez au gaspillage des ressources 🙁  Si le vôtre fonctionne encore, gardez-le. A titre perso, mon téléphone dont le logo de la marque est une pomme a au moins 6 ans. J’ai investi 39€ il y a deux ans pour changer la batterie et il marche comme sur des roulettes 😉 En plus, celui-là, il rentre dans ma poche contrairement aux derniers ;).En bref, préférez les produits plus durables : matériels robustes, rechargeables, réparables, assortis d’une garantie sur les pièces détachées, esthétiquement sobres, etc…

Mieux jeter

  • On TRIE  ses déchets. Nous avons tous une poubelle pour nos emballages, bouteilles plastique, cartons, boites de conserve. Alors on ne l’oublie pas. Et plus on éduque nos jeunes enfants à le faire dès tout petit, plus ce sera un réflexe pour eux plus tard.
  • On fait un aller-retour à la déchetterie pour recycler ce qui ne passe pas dans nos poubelles. Ou alors on profite des dépôts possibles en grandes surfaces (piles, petits électro-ménagers, ampoules).
  • On ne jette le matériel que s’il est vraiment irréparable. Cela reste bien souvent plus rentable (et écologique évidemment) de réparer un appareil plutôt que d’en racheter un neuf. Il existe d’ailleurs maintenant beaucoup d’ateliers collaboratif de réparation pour l’électro-ménager ou même la voiture. Vous trouverez aussi des références via ce site : http://guide.consocollaborative.com/
  • On fait du compost ou on s’équipe d’un lombri-composteur pour tous nos déchets organiques. Un article sera prochainement écrit à ce sujet ;).

    En résumé

    Le principal c’est d’être attentifs à nos achats. Devenons acteurs de notre consommation et ne subissons plus. On nous a transformé en moutons bien sages qui suivent le mouvement et qui ne posent plus de questions. Réveillons-nous. N’oublions pas que par nos achats nous avons le pouvoir d’influencer la qualité de l’alimentation qu’on nous propose.

Par ailleurs, soyons responsables. Prenons en main la sauvegarde de notre environnement. A chacun notre part. Cessons de nous cacher derrière l’attente de mesures gouvernementales qui seraient soi-disant plus efficace. Agissons !

Et vous, vous faites quoi au quotidien ? Quelles idées ou astuces aimeriez-vous nous partager ? J’attends vos commentaires sur facebook ou ici en bas de page.

4 Commentaires

  • Quoidansmonassiette

    « Encore une fois, on ne se laisse pas avoir par le marketing « , je suis d’accord qu’il faut faire attention.

    Le marketing et la publicité sont très influents, il suffit de regarder les budgets alloués par les entreprises au marketing.

    • Emmanuelle

      Bonjour « Quoidansmonassiette »,

      C’est sûr, il nous faut raison garder face aux arguments marketing. Nous sommes tellement inondés de publicité qu’on a parfois tendance à ne plus s’en rendre compte.

      Reprenons et servons nous de notre libre arbitre. Nous sommes assez grands pour savoir ce qui est bon pour nous 😉

      Merci et belle journée,

  • AmaCha

    Pour faire simple et mnémotechnique, appliquer la règles des « 4 R » : Réduire, Réutiliser, Réparer, Recycler. 🙂

    • Emmanuelle

      Merci AmaCha pour l’astuce. A noter dans nos tablettes (si jamais y’en a déjà trop dans la tête 😉 ).

Laissez un commentaire