Avenir énergétique : sûr ou incertain ?

Avenir énergétique : sûr ou incertain ?

La France est engagée dans la transition énergétique et contre le réchauffement climatique. Pour arriver à ses fins, elle se doit d’accélérer sa transition des énergies fossiles vers les énergies renouvelables. Mais est-ce bien possible ? Envisageable ? Réaliste ? Qui croire ?

J’ai donc décidé de m’attaquer au sujet. Alors oui, j’avoue, ça fait un moment que je tourne autour du pot. Il faut dire que l’on trouve des données dans tous les sens et qu’on leur fait bien dire ce que l’on veut (comme tous les chiffres sortis de leurs contextes d’ailleurs) !

Alors voici un débroussaillage des infos glanées de-ci de-là :

1_ On consomme déjà moins d’énergie qu’auparavant

C’est un fait structurel. Un gros effort ayant été fait sur la consommation énergétique telle que celle de notre électroménager (voir à ce sujet mon article sur le changement de son électroménager) ou de nos véhicules. Les consommations énergétiques sont optimisées et bien que nous soyons toujours embourbés dans notre société de consommation, le besoin énergétique est moindre. Sachant qu’au niveau de l’industrie, les normes (et l’économie de marché) les obligent aussi à réduire la voilure de la consommation en énergie.

La sobriété et l’efficacité reste les clés d’un avenir énergétique stable et 100 % renouvelable.

Il reste encore énormément de gaspillage énergétique qu’il serait facile de faire disparaître. Pensez à tous ces bureaux ou centres commerciaux qui restent encore allumés la nuit, à tous ces bâtiments construits dans les années 50 à 70 qui sont de véritable passoires énergétiques, à ces innombrables panneaux vidéo-publicitaires qu’on trouve dans le métro ou sur les boulevards,…

2_ Des études convergentes et optimistes

Avouons-le, la plus grande peur de nos concitoyens reste de devoir retourner vivre dans une caverne sans télévision ! Bon nombre des détracteurs du 100% renouvelable n’ont pas encore compris qu’on pouvait vivre tout pareil et surtout mieux une fois qu’on aura supprimé le superflu.

De nombreux rapports* à travers le monde s’accordent à dire qu’une maîtrise fine de nos consommations énergétiques va nous permettre de réduire de moitié la quantité d’énergie nécessaire à la satisfaction de nos besoins sociaux et économiques.

Aussi un système 100 % énergie renouvelable est faisable techniquement et rationnel.

*NREL (USA), Energy (R)evolution (International), PriceWater-HouseCooper (Europe et Afrique du Nord), Reinventing Fire (USA), ZeroCarbon Britain (GB), NégaWatt (France).

3_ Analyses énergétiques : prenons de la hauteur !

Il faut d’abord passer par l’analyse de nos consommations actuelles avant de penser aux modèles d’avenir. Et là c’est une affaire de méthode car nous devons considérer l’intégralité de la chaine de production du début à la fin. Prenons par exemple le travail de négaWatt, association indépendante de tout pouvoir politique, composée de professionnels passionnés de l’énergie. Ils appliquent systématiquement à l’ensemble de notre système énergétique la démarche suivante :

      → Analyse des services rendus par la consommation d’énergie : chauffage, déplacement, fonctionnement des appareils, process industriel,…

       → Application d’un filtre de « sobriété » qui calcule le vrai besoin énergétique c’est à dire la quantité d’énergie qui serait nécessaire si l’équipement était dimensionné au plus prêt du besoin.

       → Analyse d’efficacité afin de réduire les pertes associé à la création de l’énergie : amélioration des rendements de conversion ( du pétrole brut au fioul, de l’atome au kWh,…) eh oui, créer de l’énergie coûte de l’énergie ! Tout comme la fabrication de bouteilles d’eau nécessite de l’eau…bon je m’égare ce n’est pas le sujet 😉

     → Prioriser l’énergie renouvelable en substitution : elles sont inépuisables et sans risques technologiques contrairement au nucléaire. Beaucoup fonctionnent déjà très bien aujourd’hui et sont devenues largement compétitives face au nucléaire. Il suffit ensuite de choisir la ou les bonnes sources d’énergie adaptées aux besoins en rapport. Et ce sera peut-être différent selon le territoire sur lequel on se trouve : photovoltaïque dans le sud, éolien dans le nord (un peu schématique mais c’est pour illustrer ne vous fâchez pas 😉 ).  

     → Encourager l’optimisation des consommations. Sur nos appareils électriques, dans nos usines et dans le bâtiment qu’ils soient à destination des particuliers ou des professionnels ou encore des collectivités. En parlant d’usine je pense à celle d’Emmanuel Druon qui est un bel exemple (article ici).

Pour ceux qui voudraient en savoir plus, voici leur petite vidéo qui résume leur approche :


4_ 100 % renouvelable possible et avantageux d’ici 2050

Les avantages vont se retrouvés sur bien des aspects :
    – Aspect environnement : moins de pollution de l’air, moins de pollution de l’eau, une sécurité technologique, un rôle majeur donnée à notre agriculture et nos forêts pour la fourniture de ressources renouvelables (biomasse et stockage carbone), un rejet de CO2 égal à zéro.
    – Aspect économique : création de 500 à 600 000 emplois dans le bâtiment et la production énergétique dans un premier temps, indépendance énergétique, énergie moins cher.

5_ Les contres-arguments déraisonnables

Évidemment le 100 % énergie verte est possible mais c’est aussi beaucoup une question de politique. Et là ça coince. Vous pensez bien que plus d’une personne se sent effrayée par la perte du pétrole et du nucléaire. Il y a encore des histoires de monnaie là derrière. Et ça va loin ! Même un rapport de l’Ademe a été plus ou moins enterré sur la capacité de la France à passer au 100 % renouvelable au même coût que le maintien du nucléaire ! Et à ce sujet, nous savons que la facture du maintien du nucléaire nous est lâchement cachée.

Néanmoins, ne nous réfugions pas derrière le pouvoir politique. Beaucoup d’entre-nous prennent les choses en main et agissent. On voit notamment fleurir sur le territoire des coopératives de particuliers qui s’associent pour créer des parcs d’énergies renouvelables. N’hésitons pas à les encourager !

6_ 100 % énergie verte, 100 % bénéfique

Difficile de dire autre chose. Comme tout problème, il faut le prendre dans sa globalité du début à la fin de la chaine. Et dans ce cas, il n’y a pas photo ! le renouvelable est largement rentable et bénéfique à notre avenir. Parce que, je ne sais pas si vous avez remarqué, mais on ne parle jamais du coût d’extraction et de transport de notre cher pétrole 😉 On ne parle que de son prix au baril…mais alors l’impact écologique de son extraction : jamais !

Bref, techniquement c’est possible sachant que nous faisons des progrès tous les jours notamment sur les systèmes de stockage.
Écologiquement c’est revenir à une vie plus saine : eau, sol, air moins pollués, pas de risque technologique type Fukushima.
Économiquement c’est tout bénef : moins cher, plus de dépendance aux producteurs de pétrole et de gaz, création de nombreux emplois, aussi cher voir moins que de maintenir le nucléaire…

Mais attention, on pourra bien garder notre niveau de confort sous couvert qu’il soit raisonnable ! Beaucoup de nos habitudes devront évoluer. Car nous parlons de la disparition des ressources énergétiques fossiles mais il faut aussi parler de la disparition des ressources de métaux qui constituent nos véhicules ou bien encore nos smartphones… On ne retournera pas à l’âge de pierre, non ça c’est sûr. Néanmoins il faudra nous poser des questions d’ordre sociologique sur ce que sont devenues nos valeurs : hyper consommation, dépenses inconsidérées dans l’inutile, besoin de s’identifier à une image de force ou de richesse, valorisation de l’argent gagné facilement… Quel peuple voulons nous devenir ? Question de philosophie : vous avez 4 heures 😉

Dans tous les cas, moi je vais continuer à vous proposer des solutions pour la maison. Plus nous serons autonomes, plus nous serons libres !

N’oubliez pas de « liker » la page Facebook de Ma Maison sur la Terre 😉 Merci à vous.

Laissez un commentaire